Un grand merci à Dominique pour cette lecture que j'aimerai vous faire partager cliquer ici

Mes lectures pour ces vacances un fabuleux ouvrage écrit par Cristophe André qui place par ordre alphabétique la psychologie positive pour être et se dire 

"J'AI DROIT AU BONHEUR"?, les 5 langages de l'amour. de Gary CHAPMAN

N'ayez pas de doutes sur ce qui est juste pour vous, ouvrez juste votre cœur prenez le temps de savourer..... 

Certaines théories indiquent que viser petit c'est ignorer l'essentiel.

Pour réaliser  des résultats extraordinaires, il est nécessaire de se donner les moyens: de connaître ses compétences et avoir une passion. La passion permet à toute personne de se surpasser , de passer un temps inconditionné, disproportionné sur ce qui passionne.

Ce temps investi se transforme en compétence.

Cette compétence s'améliore et les résultats s'améliorent.

De meilleurs résultats amènent à apprécier de plus en plus la discipline et donc à y passer plus de temps 

C'est ainsi que se crée le CERCLE VERTUEUX

Donc VOYONS GRAND pour aller loin. en se donnant des BUTS, DES PRIORITÉS ET DE LA PRODUCTIVITÉ.

La méditation la clef du bonheur et de l'éveil:

Plusieurs obstacles pourraient mettre en péril cette technique magnifique qui place le subconscient au premier rang.

 

Une fois référencé et répertorié il sera plus facile d'agir et pas juste ESSAYER.

 

Chistophe André utilise une  phrase très courte: "Les recettes du bonheur  viennent  du fait qu'on ne les essaye même pas et qu'on ne persévère pas pour les mettre en pratique."

 

Le premier obstacle est l'état de somnolence: combien de fois dans la journée agissons nous sans conscience réelle de nos actions tout se fait par automatisme. La voiture, pilotage automatique, les devoirs des enfants, pilotage automatique, le repas du soir, pilotage automatique.....

L'objectif essentiel de la médiation est de PRÊTER ATTENTION.

Le deuxième et troisième obstacle sont l'agitation et l'ennui: on ne sait pas comment se placer où se placer.

Je me souviens d'une méditation dans un temple ZAZEN. Levée à 6 heures du matin, motivée et décidée à méditer je sortais de la chaleur de mon lit pour m'installer sur un coussin face à un mur pendant 50 minutes. Les premières  15 minutes furent difficiles, puis en tenant compte de ma respiration, du souffle, j'ai pu calmer mon esprit et les sensations d'alerte que mon corps m'envoyait, lui qui est toujours en sollicitation permanente, il n'était pas préparé à cette installation et à ce retour au centre.

Le quatrième est la peur Comme l'explique Christophe André,les  deux  actions pour se débarrasser de l'emprise de nos peurs sont de les affronter ou de rentrer en amitié. La peur, fait partie intégrante de notre environnement autant lui conférer un rôle positif.

Le cinquième et non des moindres: le doute rend la concentration difficile. Travailler la respiration et la pleine conscience éveillée rappellent à l'ordre , à la vérité et à la nécessité de continuer à pratiquer pour sentir tous ses  bienfaits .

IL EST AUSSI IMPORTANT DE TRAVAILLER SUR LE DÉTACHEMENT  laissons  de côté le matériel et tous les objets de convoitise, l'orgueil.

 

La loi des PPP

Nous avons le choix de nous donner une ligne de conduite pour vivre. Quel que soit l'orientation nous avons le choix d'agir ou de subir.

Si vous choisissez d'agir alors la loi des "PPP" vous conviendra j'en suis persuadée.

Le P Comme Persuasion: Pour agir, prendre des décisions, qu'elles soient justes ou erronées, en dehors du cadre, elles vous permettront de vous nourrir par des expériences (douloureuses ou heureuses) Mais là n'est pas la question: la vraie interrogation c'est celle ci:  Que dois je faire pour mettre en place une action en relation avec ma décision. Tout simplement parce que tout  est mouvement: l'univers ne comprend pas l'inaction.... 

Aussi parce que l'inaction, c'est faire du sur place et c'est un peu comme reculer. C'est comme rester sur le quai de la gare pendant que le train  se met en route.

Alors PERSUADEZ VOUS QUE VOUS AVANCEREZ MIEUX EN AGISSANT 

LE P comme Patience: La patience c'est "une aptitude à ne pas s'énerver des difficultés et accepter les défaillances" Cette définition du dictionnaire est en relation directe avec cette notion d'action. En FAISANT, vous pouvez avoir des "défaillances" mais une fois identifiées, elles vous donneront force et vigueur pour les prochaines étapes. L'intérêt c'est que vous SAUREZ ce qu'il ne faut pas faire pour progresser...

LE P comme persévérance: j'adore ce mot. Il me fait penser à Révérence. J e considère la vie avec tellement de respect, tellement de fascination que je ne peux que m'incliner pour mieux accepter ce qu'elle  m'apporte.

La persévérance est une qualité qui permet  de se donner tous les moyens pour atteindre son objectif,  de donner le meilleur de soi même pour  concrétiser son rêve, de se surpasser soi même pour réaliser son  idée.

L'exemple de ces bébés revient souvent et l'on comprend mieux avec cette image: il suffit de regarder n'importe quels bébés animal sur 4 pattes  ou être humain sur deux jambes la finalité sera de se tenir debout. 

La persévérance c'est recommencer et recommencer encore malgré la difficulté,  malgré les défaillances physiques, parce que l'on s'est persuadé  que c'est juste.

 

PARCE QU'AGIR C'EST VIVRE.... 

Voici la loi des "3 P"

N'hésitez pas à me faire part de vos témoignages, je les placerai sur ce site. Chaque expérience pouvant profiter à l'autre...

 

 

 

La fin de l'hiver nous apporte son aléa de questionnements, de doutes, de tiraillements

Toutes ces idées partent dans tous les sens parfois mal emboîtées

alors comment tirer ces idées vers le haut en les clarifiant le plus possible ..

 

Organiser ses idées c'est comme les placer dans un moule: plus il est solide et large plus il permet de les poser  et trouver ainsi des meilleures orientations.

Organiser ses idées c'est aussi s'entourer de valeur c'est comme prendre les meilleurs ingrédients pour garantir la qualité d'une recette ...

On a le moule et les ingrédients ....

 

LES VALEURS OU LES ENGAGEMENTS DE LA VIE

J'aime à croire que malgré le tumulte, de nos vies nous pouvons nous arrêter quelques instants et nous concentrer sur ce qui régit nos existences.

Nous  cohabitons avec autrui, avec nous même,  grâce à des règles éditées pour notre société mais  aussi mises en place par notre expérience et notre environnement

L' enfant du désert n'aura  pas les mêmes priorités que l'enfant vivant dans un palace. Le bonheur ne sera pas perçu de la même façon et tout est une question de valeurs et d'éducation (morale, économique, religieuse).

 

Les valeurs sont importantes pour organiser ses projets.

 

Je les décris en utilisant chaque lettre pour étoffer mon argumentaire.

V pour VIVRE: c'est  se donner les moyens de profiter  au maximum de ce qui survient dans notre existence. Tout ce que nous vivons est précieux parce que nous le vivons justement. Nous faisons partie des vivants, des pensants et "ressentants". Vivre pour ressentir, vivre pour expérimenter, vivre pour enrichir le corps et l'esprit.

Vivre c'est aussi se nourrir de sa  force intérieure c'est accepter pleinement qui l'on EST. C'est mettre en action ses idées ses projets avec ferveur et détermination.

 

A pour AVANCER: c'est placer un pas l'un devant l'autre en confiance, par étape: c'est suivre son chemin sans doute, sans peur en regardant droit devant. On ne peut  pas escalader une montage en regardant derrière soi. On ne peut plus vivre dans le passé puisqu'il est déjà loin. Avancer c'est aussi utiliser au mieux toutes ces expériences et apprentissages.

 C'est aussi s'engager sur un chemin  particulier, vers une direction choisie, suivant une orientation ou une tendance idéale .

 

L comme LARGESSE d'esprit pour ouvrir le champs des possibles. Croire que tout est possible et réalisable, que toutes les opportunités s'offrent à ceux qui croient en leur pensées profondes . C'est ouvrir les yeux au delà du réel. C'est s'ouvrir au delà de sa zone de routine : être "border line" permet de concevoir de meilleurs projets.

 

E comme ENVERGURE: Tout projet commence par une idée dans notre tête insignifiante, minuscule. Elle se place  ensuite,  quelque part dans l'arborescence de nos neurones et de nos dendrites. Des connexions se mettent alors en place, fusionnent comme par magie. Diverses combinaisons chimiques se relient entre elles pour transmettre alors nos pensées. Nos perceptions nous aident pour concrétiser ce projet. Et cet élément si petit soit- il, grandit : il devient omniprésent dans notre esprit. Rien d'autre ne compte, et n'a plus  de réelle importance.

Cette ampleur  du projet grandissant, je la compare à l'envergure de l'albatros, lorsqu'il déploie ses ailes et se laisse porter par ces airs marins. Il ne se fatigue pas, il se laisse planer  en jouant avec les éléments externes. 

L'ambition fait partie de ces éléments : elle joue alors une rôle primordial pour atteindre  des sommets : l'excellence est à notre portée. La concrétisation et la réalisation de cette intention a donc toutes ses chances.

 

U comme UNISSON: Travailler ensemble corps et esprit à l'unisson permet au projet d'aboutir rapidement. Tous les obstacles seront dépassés car la force intérieure du corps et de l'esprit domine tout le reste. 

 

R comme RAISON: Utiliser la raison pour établir des stratégies cohérentes et s'organiser au mieux pour progresser plus rapidement. La raison permet d'être en cohésion avec nos valeurs. Et comme précédemment cité, quand tout est aligné que tout s'harmonise "corps, esprit, valeurs" l'excellence est présente ici et maintenant.

 

S comme SYMBOLIQUE:  La symbolique de cette histoire.... Pour amener un projet à la vie, il faut diriger  toute son énergie très haut et suivre  son axe  " corps, esprit  valeurs" Comme si vous étiez parcouru par un champs électrique des pieds jusqu'au sommet du crâne. Tout est fusion et mouvant. C'est à ces conditions que le rêve devient réalité. C'est grâce à ces valeurs que l'alchimie du bonheur prend forme.

 

 

"Foie Vésicule Biliaire" méridiens du printemps 

Ce dimanche de printemps ensoleillé  m'a éclairée sur le thème du stage du samedi 24 mars: méridiens "foie, vésicule biliaire". Les deux stages m'ont permis d'analyser quelques données.

 

J'ai demandé à l'ensemble des stagiaires d'évaluer leur niveau de détente. Certains sont arrivés assez détendus, d'autres assez stressés. Les résultats en fin de séance sont explicites: la moyenne finale oscillait  entre 7/8. Et l'écart, entre le début  et la fin de séance  était 4/5. Il est évident que le principe d'activer un processus de déconnexion et de vivre certaines postures en pleine conscience apaisent le corps et l'esprit. 

 

 Le mot "personne" étymologiquement parlant  vient du verbe latin sonar: qui signifie résonner.

C'est comme si chacun de nous était un instrument de musique qui joue sa propre partition, mais est prêt à être accompagné par d'autres et créer une harmonie, une symphonie humaine. Chaque personne à son énergie vibratoire. 

C'est pourquoi l'intérêt de se regrouper de temps à autres est essentiel pour trouver cette ambiance de détente. et augmenter la synchronicité de chaque être. Ces temps de regroupement permettent de mieux ressentir et obtenir une grande autonomie par la suite.

 

Il faut donc mettre en avant deux cartes maîtresses:

  • La pratique en relation avec les méridiens d'une saison.
  • Le lâcher prise.

Pour en revenir aux postures pratiquées, on peut facilement comprendre cette image du torchon que l'on tord pour l'essorer.

Il est intéressant, pendant cette période, de travailler les torsions. L'axe vertébral s'étire,  en premier lieu, pour  accueillir plus facilement la torsion

( soit par des appuis ou des tractions.)

Le foie et la foi sont intimement liés pour certains thérapeutes. Avoir la foi dans la vie, c'est avoir le courage de prendre des décisions qui auront des conséquences sur soi même mais aussi sur les autres.

C'est aussi  développer ses idées, accroître son énergie créatrice, augmenter ses défenses pour ne pas laisser la colère et la rancune envahir le corps. 

Comme je  rappelle cet adage "ce qui n'exprime dehors, s'imprime dedans" 

En médecine chinoise, si le foie est équilibré la patience et la tempérance s'installeront pour de bon. 

Pour préserver ces qualités, il est primordial d'aborder le lâcher prise (par la méditation guidée ou non, par la respiration, par l'ancrage)

Donc à vos tatamis, à vos tapis, à vos zafous, pour commencer à méditer....

Orphin lundi 26 mars 2018.

 

 

"Il n'y a pas d'échec mais que des renoncements"Albert Einstein

Si nous voulons vivre une nouvelle ère, loin du  déni de nos propres responsabilités, nous nous devons  de  nous poser les bonnes questions.

En effet combien de personnes ont-elles renoncé seulement après deux ou trois tentatives?Combien de fois  ont-elles  laissé les situations se dégrader? Pourtant, ces personnes responsables sont toutes matures avec une expérience de vie riche. Si l'on compare les tentatives de bébé pour marcher on se rend bien compte que cette aisance et cette facilité à renoncer ne correspond en rien à l'expérience.

Nous faisons parfois porter la faute de nos échecs sur les autres ou sur le destin ou sur la vie. 

Il serait tellement plus judicieux de faire face et comprendre ce qui ne fonctionne pas avant de tout lâcher.

Si l'action est juste mais difficile on pourra considérer les échecs comme des apprentissages et continuer dans la même direction.

Terminer une tâche complexe, finaliser une action très périlleuse, mettre un terme à un événement malaisé augmentent notre capacité d'adaptation.

Notre tolérance du pénible devient alors plus élevée, ce qui permet de continuer, de progresser vers l'objectif désiré.

Nous devenons plus fort, plus apte à surmonter les épreuves. Je le rappelle une vie facile sans épreuves, cela  n'existe pas, ou peut être dans les contes de fées....

Comment vous sentez-vous quand vous avez renoncé? Comment vous sentez-vous quand vous obtenu ce que vous vous vouliez? 

Cette joie intérieure représente l'essence même de notre pouvoir. Elle nous nourrit et nous fait évoluer de manière positive. Dans le cas contraire, nous restons dans le marasme de nos tergiversions, perdu dans une spirale négative.

Il est donc temps de choisir ce qui est juste pour soi et de ne pas renoncer à la moindre petite entrave. Rester face à sa cible et tester  différents angles jusqu'au tir final.

Etes vous prêt pour ce tir exceptionnel qui changera votre rapport à la vie?

Devenez cette personne que vous rêvez d'être.....

Samedi 31 mars 2018

Le partage et l'échange

Savoir partager son temps, c'est savoir jouir de la vie.
Baltasar GRACIAN a exprimé une idée très intéressante sur le temps et l'échange et le potentiel du partage. 

On est tellement  heureux de partager des moments de joie mais aussi des moments  de peine avec son entourage proche ou lointain.

Mais quel serait il si l'on décidait de se barricader derrière un mur de silence?

Tester la solitude pour mieux apprécier la convivialité et le partage.

J'ai assisté à un matin petit déjeuner ou chacun de nous était enfermé dans leur univers. Je me suis sentie bien seule et incomprise. 

Le  non verbal, le non échange se faisait sentir comme un poids pesant dans la maison. Rien ne vaut la parole et le regard pour se sentir exister, pour jouir de la vie.

Cela peut se concrétiser lors d'un repas ou un autre moment.

Dans cet article, je mettrai en évidence le partage au sein d'une séance de reiki, d'un massage ou d'un cours. 

Je suis à chaque étonnée par ce qui se produit lors d'un stage au moment du temps d'échange. C'est un moment riche en émotions, en témoignages.

Je me rends compte qu'un grand nombre de personnes au début de la séance est un peu en retrait, dans l'attente ou la découverte;

Au fur et à mesure que le temps passe, que nous entrons dans le corps de la séance, l'individu fusionne au groupe. Je peux sentir cette énergie de partage dans tout mon corps et je suis sûre que tout le monde le perçoit à un degrés différent.

Le désir d'être ensemble, le partage dans la difficulté des postures, l'échange des regards pendant les temps de pause, activent cette énergie.

Je suis enchantée car tous ces stages me procurent la même force, la même joie.

Transmettre est une activité qui me met dans un état de bien être indescriptible.

Donner de son temps dans le partage est la meilleure façon de prouver ce pourquoi nous sommes ensemble sur cette planète....

Orphin Vendredi 6 avril.

 

La gratitude : une attitude gracieuse et affectueuse envers soi-même.

Nous remercions beaucoup notre entourage quand il nous aide, quand il nous supporte pendant des moments de crises, quand il nous soutient pendant des périodes de doutes mais remercions nous nous- même pour l’accomplissement de nos actions ? Nous pouvons  être notre propre ennemi et rester au fond du puits de la vie. Mais nous pouvons aussi nous épanouir et sortir hors de ce trou. QUELLE TECHNIQUE EST ASSEZ PUISSANTE POUR DÉJOUER NOS SORTILÈGES ? COMMENT LA METTRE EN PRATIQUE ? QUEL IMPACT A-T-ELLE SUR LES AUTRES ?

Cette technique m’a été inspirée par le yoga que je pratique et le streching postural  que j’enseigne.

Comme l’expliquent bon nombre de coachs personnels, le pouvoir du corps et de l’esprit provient de la concentration Celle-ci apporte l’énergie nécessaire et c’est ainsi que l’on obtient des résultats exceptionnels. C’est pour cette raison qu’il faut rester dans une écoute active et non passive. C'est-à-dire ne penser qu’à l’action qui est en cours et ne se focaliser que sur la pratique.

J’ai vu beaucoup de mes adhérentes écouter le cours, placer les postures mais être complètement absentes. Elles sélectionnent  «  le mode automatique » Les résultats sont peu visibles dans le ressenti du corps. «  ONE THING AT A TIME » autrement dit on ne peut pas être « à la foire et au moulin ». Donc pour progresser il est impératif d’être présent dans l’ici et le maintenant.

La force de cette pratique, vous l’avez compris, réside dans la concentration et dans l’observation du ressenti à l’intérieur de soi même. Ce n’est pas une course pour arriver premier C’est une expérience pour se surpasser soi même.  Tout est une question de choix et de priorités.

J’appelle cette technique :« la relaxation active ». Elle aboutit sur une conscience de son Être. Le corps et l’esprit liés se fondent.

La technique commence d’abord par une mise en éveil de tout le corps. Des mobilisations articulaires Des appuis, des postures globales et progressives  sont nécessaires pour animer le corps. Une respiration longue et profonde pour ressentir en profondeur.  Le corps, connecté, vivant, se retrouve sur la même longueur d’onde que l’esprit. L’esprit plus concentré aux résonnances du corps s’apaise. Tous les sens sont alors en éveil. On peut plus facilement ouvrir d’autres canaux et notamment celui de la clairsentience.( recevoir des informations par le biais de sensations corporelles qui nous  indiquent ce qui se passe autour de nous)

Cette technique est puissante car elle est constituée de résonnances et de vibrations, de ressentis, de souffle. Elle peut se pratiquer partout, par tous les temps. Elle est diversifiée mais dirigée vers le même objectif. La seule contrainte est la rigueur dans la pratique et sa durée minimum d’environ 10min.

UN CORPS CONSCIENT rend grâce à l’esprit  et vice versa.

J’aime l’idée de remerciements envers soi-même. Elle permet à cette technique de se mettre en place. On ne se cache plus derrière de fausses excuses. ON DEVIENT RESPONSABLE DE SON CORPS, DE SON ESPRIT, DE SA VIE., par conséquent on rend grâce lors de chaque moment de la séance.

 On s’honore, on s’apprécie. Le corps devient plus fort, l’esprit devient plus vif. La perception du monde n’est plus la même et quel que soit le déroulé du cours ; il y aura toujours une action positive  ; pas d’excuses pour se justifier que des actions pour progresser….

L’impact de ces séances sur les autres est mesurable il suffit de ressentir l’énergie du groupe, le pouvoir du lien, la force du rassemblement. Vous avez le regard tourné vers vous mais le cœur tourné vers l’autre. La clef du bien être se trouve dans cette théorie et dans une pratique quotidienne.

 

Quand commençons-nous ? Quand vous engagerez vous à vivre  mieux pour vous et pour les autres….

Saint hilaire de Riez le 23 avril 2018

 

SOYONS  PORTEURS D'ACTIONS ET NON DONNEURS DE LEÇONS.

Pour vivre pleinement, pour se sentir unique et ne rien regretter à la fin de son parcours vital, Il faut se donner les moyens. Combien de fois avez-vous entendu « il faut qu’on », « il n’y a qu’à ». Les donneurs de leçons sont nombreux mais  que réalisent-ils ? Quel impact, et quelles conséquences  ont leur attitude sur les autres   ?

 Quelle sera la portée des actions menées par ceux qui  décident de bouger plutôt que de parler. Quelles répercussions sur leur potentiel émotionnel, physique et mental ?

Un adulte avec son expérience de vie, se croit à l’abri des critiques car il a vécu. L’enfant tel une éponge absorbe tout ce qu’il voit et tout ce qu’il entend. IL CROIT LES PAROLES DE L’ADULTE SANS DOUTES, NI OBJECTIONS. Il entend les critiques et les accepte comme points de référence.

L’adulte a le rôle du « tuteur », celui qui aide à la croissance, qui dicte la conduite à suivre, qui oriente l’enfant suivant ses valeurs. L’enfant prendra appui sur ce « support »vivant  tout le temps de sa croissance. Il grandira en commençant par voir le monde avec les yeux de l’adulte avant de trouver son libre arbitre et de se faire son opinion.

Mais l’adulte peut commettre des erreurs de comportement qui auront des conséquences sur l’avenir de son enfant. Notamment s’il donne des leçons mais n’entreprend rien, s’il reste figé, en ne résolvant pas  les problèmes quand ils surviennent.

Pour lui, rien ne changera il restera ainsi avec cet esprit fixe, avec cette conviction de bien dire sans  rien faire. Il pensera que pour diriger autant trouver les bons mots. Quant aux actes ? C’est une autre histoire…Et puis  si cela ne passe pas bien, ce n’est pas de sa responsabilité.

Pour  l’enfant la vision est différente : Comment réagira-t-il  face à cette situation ?

En observant  cet enfant tout près de moi qui écoute et intègre toutes ces leçons mais qui constate, bien malgré lui, que rien ne bouge autour de lui, que tout est caché, tout est secret je me dis tristement qu’il entame sa vie avec des longueurs de retard. La vie est comme une course de chevaux, elle se joue à un nez près. Il est impératif de se donner tous les moyens pour arriver au poteau d’arrivée le premier. Pour cet enfant, il a déjà un handicap car il n’a pas de leader. Sur qui peut-il s’appuyer pour assurer « sa course de vie » ?

Quand on décide de voir la vie par l’action l’énergie s’enclenche.  Elle tourbillonne et dans son sillon distille des paillettes de tonicité, de volonté, d’endurance.

Je revendique l’action plus que les mots. Ils peuvent être percutants, motivants, euphorisants. Mais s’ils ne sont pas accompagnés par une action, ils n’ont pas la même force.

AGIR C’EST VIVRE.

Ces trois mots sonnent pour moi comme une douce mélodie. Le plan d’actions c’est comme une partition : Des notes sur une portée avec un rythme  différent, des variations de tonalités. C’est vivre avec des buts. C’est s’engager pour de bonnes raisons et accomplir ce que l’on a imaginé. C’est donner un sens, une légitimité dans ce que l’ont fait . Lorsque tout s’harmonise le rendu est splendide, lumineux ; On se sent voler, responsable, vivant. Et la bonne nouvelle, c’est que l’on transmet cette énergie de vie, ce rayonnement de bien être.

Je reviens sur l’exemple de cet enfant entouré par des adultes acteurs. Il aura l’image d’un entourage vivant percutant Happé par cette synergie il restera derrière son leader, son maître d‘école. Il poussera fort et loin

 

 En conclusion nous sommes les détenteurs de notre destin et nous avons un rôle de transmetteurs universels. Hommes, femmes pauvres ou riches, nous avons des devoirs envers nos enfants. Pour mieux les aider sortons de notre zone de confort, laissons le canapé en décor et vivons par l’action… 

OÙ S’ARRETENT NOS DEVOIRS?

Contrairement à cet adage «la vie est comme un long fleuve tranquille» on vit au gré de ses expériences bonnes ou mauvaises et l’on suit des variables, hausses ou basses, en fonction des événements. On a parfois son cœur rempli de tristesse, de rancœur, d’amertume ou au contraire il déborde de joie et d’allégresse, de bonheur.

Je souhaiterai aborder la question de nos devoirs face aux autres à nous mêmes. En quoi sommes nous influencés par nos obligations extérieures et intérieures? Quelle incidence et conséquence ont -elles sur nos vies?

Les expériences que nous vivons au quotidien, nous façonnent et nous formatent. A grands coups de «je dois, il faut», nous nous sentons obligés d’agir pour le bien de notre famille ou d’une autre entité en ignorant nos ressentis.

Cette femme qui, toute sa vie, a travaillé et s’est occupée de l’intendance de sa maisonnée, s’est totalement oubliée. Est elle heureuse, ressent-elle de la colère, de la tristesse lorsqu’elle fait le bilan de son existence passée?

Ces soldats, qui par obligation, devaient suivre les ordres de leur supérieurs hiérarchiques et accompagnaient vers la mort des enfants des femmes et des vieillards. Que se disent-ils lorsqu’ils se regardent dans le miroir? Comment se sentent-ils lorsqu’ils déposent leur uniforme sur le porte manteau?

L’identité humaine est-elle perdue derrière ces présumées obligations? Sont-ils des monstres? Ou des individus obéissants, des pauvres exécutants, sans libre arbitre ?

Ces employés travaillant dans les abattoirs ou dans les usines de poulets font subir à ces animaux d’atroces souffrances avant qu’ils ne meurent et atterrissent dans nos assiettes. Que ressentent-ils lorsqu’ils rentrent chez eux ? Dorment-ils sans faire des cauchemars?

A bien des égards, derrière nos obligations, se cache une déresponsabilisation. Elle rend la vie plus acceptable, plus agréable, plus tolérable et permet une meilleure représentation de nous-mêmes

Il est impératif de connaître la limite de l’acceptation de nos obligations. Il est essentiel de rester vigilant  sur ce qui est intolérable, désagréable, inacceptable.

Parfois quand on se fixe des devoirs on peut être très laxiste ou très incisif. Et tout peut déborder très vite, très haut, très loin ;

Il est vrai que nous sommes le résultat de nos obligations. Nous évoluons grâce ou à cause  d’elles.

 Mais ne considérons pas qu’elles soient toutes négatives.

Bien au contraire, nous vivons en société, et sans certains devoirs nous ne pourrons pas cohabiter très longtemps ensemble. Le premier devoir est de communiquer de manière non violente avec le plus grand des respects envers ses interlocuteurs.

Observer les situations sans les juger, exprimer ses sentiments face à cette situation et énoncer ses besoins ensuite, et proposer ce qui pourrait l’améliorer, sont autant de clefs de réussite à une excellente vie sociale.

Ne pas confondre demande et exigences pourrait être le devoir numéro 2. Accepter que l’on nous dise « non » sans partir dans de la colère et de la frustration.

Ces 2 obligations essentielles ont un impact énorme sur nous même. Elles nous obligent à devenir plus mature et plus  responsable.

Si l’on s’intéresse à la vie d’une maisonnée, il est nécessaire de mettre en place des règles de vie. Elles sont le  garant d’une harmonie mutuelle. Elles favorisent le respect aussi bien pour les descendants que les ascendants. Cela doit être équitable dans les deux sens.

Je repense à cet enfant sans repère; il  n’a pas conscience du devoir. Sans cet apprentissage, il peut facilement devenir agressif, affable, irascible. Il pourra donc se sentir seul et incompris et rentrer dans le cercle vicieux du mal être et du stress.

C’est pourquoi, instaurer des règles de devoirs inspire et régénère, celui qui les suit en toute confiance, sans faux fuyant ni contraintes. Ne nous sentons pas euphoriques après avoir terminé une tâche rébarbative? Après un effort, ne sommes nous pas satisfaits, heureux, fiers?

En conclusion, je placerai la conscience des devoirs avec la conscience du bien faire .Les actions sont menées à l’excellence quand le corps et l’esprit sont en harmonie.

Le premier des devoirs ne serait-il donc pas de se convaincre que «s’obligé à c’est vivre.pour…»

 

Facilitons notre vivre en acceptant les contraintes des devoirs pour mieux vivre et entretenir des relations harmonieuses avec autrui.

Orphin le 25 juin 2018.

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen a été rédigée pour que tous les hommes connaissent les mêmes droits.

Ils sont ainsi énoncés : droit à la liberté, droit à la propriété, droit à la résistance à l’oppression.

Quels impacts ont ils sur le plan humain, au niveau mental et physique?

Jouent-ils un rôle si important  dans notre société?

 

J’ai le droit au bonheur...mon compagnon me répète sans cesse cet adage, lui qui a vécu de nombreux déboires dans sa vie.

Où commence le bonheur ?

De quoi se nourrit-il?

Le bonheur est un moyen d’être, il ne commence ni ne finit : il se vit au quotidien, il se ressent à chaque minute à condition de mettre en place des techniques de vie, un protocole du bien vivre et du bien être.

Si l’on se concentre sur cette déclaration, la premier des droits cités revient à la liberté, la liberté d’expression physique et verbale.

Le bonheur c’est la chance d’être libre de se mouvoir, libre de pouvoir s’exprimer corporellement de manière intuitive.

Un handicapé moteur n’a pas la chance de sentir son corps dans sa globalité.

En espagnol, il  me vient à l’esprit  un verbe  qui signifie  « profiter, jouir de »,« disfrutir »

En italien, je me rappelle d’un autre avec la même  signification « godirse »

Si je joue avec ces deux verbes, on pourrait appuyer l’idée que le bonheur de vivre en liberté est « the FRUIT of GOD ».

Croquons donc ce fruit avec toujours en tête que nous avons cette chance. Optimisons notre optimisme pour les autres, mais aussi et surtout pour nous mêmes.

Le livre de Florence Servan Shreider est une référence en la matière « 3 kifs par jour »

Nous avons aussi cette chance de penser librement, et de nous exprimer avec cette même liberté via tous les réseaux à notre disposition.

En France nous pouvons choisir notre président. Nous l’élisons démocratiquement. Dans certains pays comme l’Iran, le Rwanda, la Syrie, où la corruption fait loi, le régime est autoritaire. Pas question de développer des idées ou de donner son opinion publiquement (pire si vous êtes une femme).

La deuxième droit revient à la propriété.

La  propriété ne réside pas essentiellement sur le plan matériel. La propriété corporelle me semble capitale . « Je suis mon corps et mon esprit » et si je réussis dans cette voie « mon corps et mon esprit me suivent »

Ne pas avoir un droit de propriété sur son corps est ignoble. Je pense à ces femmes, jouets du plaisir des hommes en mal de sexe, d’affection, ou de communication tout simplement.

Celles qui sont sous le joug d’un « Mac », et qui ont abandonné toute envie de se rebeller car battues et violées à multiples reprises.

Celles qui se salissent pour obtenir l’argent nécessaire pour survivre ou payer les études de leurs enfants ou autres. Les exemples ne manquent pas.

Les prostituées ne restent pas qu’aux abords des bois, elles n’arpentent pas seulement les trottoirs des capitales.

Le nombre d’étudiants (femmes ou hommes) cherchant un « petit boulot » d’appoint est croissant et bien présent dans notre société. Ils vont donner du réconfort à ceux qui en manquent pour obtenir de quoi mieux vivre.

Mieux vivre?

Peut-on se respecter ainsi ?

Peut-on vivre en harmonie avec soi même et avec les autres? La question reste en suspens.

Nous ne sommes pas faits pour vivre seuls. Cet instinct grégaire, primitif n’existe pas que chez les animaux (loups, chevaux...).Le choix de vivre en harmonie en société est un droit, un privilège à entretenir. En se respectant mutuellement et en cherchant ce que ressent l’autre, analyser ses besoins, trouver des solutions pour mieux vivre, on ne peut que progresser.

Je crois en la clairvoyance humaine...

Un des autres droits de la déclaration est lié à la résistance à l’oppression. Celui qui fait pression sur autrui pour imposer son point de vue n’a pas compris les préceptes cités ci-dessus.

L’altruisme, l’empathie ne font pas partie de ses qualités.

Résister à l’oppression c’est aussi oser dire « non » à tous ceux qui abusent de la générosité, de l’altruisme et de l’empathie de certains.

Accepter aussi qu’une demande se termine par un non est une forme de respect envers l’autre

Je demande sans exiger...

J’accepte que ma demande n’aboutisse pas en trouvant un autre moyen.

Au quotidien je suis parfois froissée par des refus de mes proches. En pensant que moi aussi je peux répondre négativement, je me sens plus à l’aise. Et je continue d’avancer sans rancoeur, sans colère.

J’ai aussi le droit au bonheur. Laisser de côté ceux qui peuvent le gâter est essentiel, d’une importance capitale.

Préservons donc notre identité tout en restant ensemble.

 

C’est cette idée que je développerait plus tard.

Orphin 27 juillet 2018.

Pour aller plus loin restons ensemble...

A partir de ce principe, rester ensemble implique des avantages et  aussi des inconvénients 

Dans un premier temps, il est indispensable de se connecter à son identité pour mieux se connecter aux autres. Par quel moyen peut on mieux faire connaissance avec nous mêmes? Quelle fréquence et durée peut on se donner pour être certain de se juger.

Dans un second temps, il faut prendre le temps de connaître les autres et accepter leurs différences. Quels sont les moyens à notre portée? Comment être sûr d'être le plus objectif?

Comment éviter de juger ou de donner une opinion?

Pour cette recette du bonheur, il faut donc trouver les bons ingrédients et les placer dans le bon ordre.

Dans le domaine de la gastronomie , il est fréquent de trouver dans son assiette des ingrédients de très bonne qualité mais en très faible quantité. Ainsi on savoure et  on prend conscience du précieux du contenu.

Il en est de même pour définir qui nous sommes . Nous sommes tous des personnes "aimables" dignes d'être aimées car nous possédons des qualités. Les connaître, pour les mettre en avant demande un travail rigoureux. Pas besoin "d'en faire une tonne", juste l'essentiel pour garder le côté précieux et riche de nos êtres. Nos qualités sont connectées à nos valeurs.

Nous restons alignés et donc humbles, honnêtes envers nous mêmes.

Autour d'un repas, chacun partage ses idées tout en préservant 

La volonté pour engager son corps

La période hivernale s’annonce comme une phase d’endormissement et de repos. Les animaux hibernent, les arbres ne sont plus que tronc et branches. L’herbe se fait rare pour laisser place à la terre. Les champs sont en jachère pour reposer le sol. Mais derrière  ce tableau, triste terne et inerte, il est important de revenir sur une réalité fondamentale : Le cercle de la vie, c’est là ou tout commence et tout finit ; Le renouvellement est perpétuel. La source de vie, claire et limpide, ruisselle pour donner naissance ensuite. C’est la volonté de vivre, c’est la force d’y croire qui détermine chaque être.

C’est pourquoi, même en hiver, il est essentiel d’engager son corps : il est vital de s’engager (c'est-à-dire que chacun est lié par une promesse envers son corps.) Chacun se doit de signer un pacte avec soi même pour son mieux être.

Notre corps se sent bien s’il est en harmonie avec l’esprit. Loin des tumultes des fêtes, loin du système commercial, il est temps de se retrouver dans la confrontation avec soi même. Le temps fait son travail de « mise en place » : il structure d’un point de vue linéaire. Posez vous la question : combien de temps mettez- vous pour calmer votre esprit, après être resté deux heures dans les embouteillages, avec le bruit des klaxons et tous les aléas de la route, après une journée de dure labeur ? Ce temps  de retour au calme plus ou moins long implique un travail du corps avant tout : débloquer les vannes du TROP, pour s’ouvrir  à la conscience du corps.

BELLE ENTRÉE EN MATIÈRE….

 Chaque action prend du temps pour être ancrée. Vous ne pouvez pas apprendre une langue en deux mois, vous ne pouvez pas devenir expert en 1 semaine. Mais avec une routine simple, c'est-à-dire une application régulière où vous appliquez quelques techniques de bases et où vous vous impliquez, vous irez vers le bien être et l’engagement de votre corps dans le mieux être.

Chaque action engagée demande de la vigilance et de la motivation. Pour être volontaire, il faut se focaliser sur  ce que l’on veut faire suivant ses capacités. Se donner des consignes et placer des récompenses. Il faut le faire avec l’énergie du débutant et la tenir avec la force du guerrier. 

Mettre en place une routine avec quelques exercices est difficile au début mais pas impossible. Ensuite, il faut de la persévérance pour continuer et ressentir les bienfaits.

Il est bien connu que sortir de sa zone de confort demande de la vigilance. Donc qu’attendons-nous pour commencer à nous lever de nos canapés ? P

Posons-nous sur un tapis de yoga pour débuter cette magnifique rencontre avec nous  même.

Nous sommes à l’aube de Noël, faites vous le plus des cadeaux : prenez du temps pour vous poser et respirer. Laissez de côté les centres commerciaux et revenez à l’essentiel. VOUS.

 

Orphin 29 Novembre 2018.

La loi de l’attraction

L’univers conspire pour notre bonheur, il faut juste avoir les bonnes intentions et les bonnes pratiques,

 A) Pour commencer, laissez  parler son esprit il est nécessaire de lui apporter de la clarté, de la limpidité, il faut qu’il soit l’allié de votre corps et non son ennemi. Il s’agit de mettre en place une discipline corporelle liée à la respiration et à la méditation.

Je vous invite à suivre « Cedric Michel » sur YOU TUBE qui vous propose des méditations guidées (méditation minimaliste très douce). Ce genre de pratiques vous facilite la tâche quand vous débutez.  Il est difficile de se concentrer au début sans support vocal. Il est important de suivre  un rythme, une vitesse, une fréquence. Il est impératif de vous investir, de signer un contrat avec  vous-même.

Vous vous ENGAGEZ.

Voici quelques astuces :

 Imaginez- vous face à un mur d’escalade. En voyant ce  bloc, cette surface dans  sa globalité vous pouvez   douter, craindre l’échec. Mais si vous commencez par la première étape : trouver la bonne place pour la main et pour le pied, vous monterez échelon par échelon. Pour nous replacer dans le contexte de l’engagement,  commencez par des petits pas, des petits gestes et lentement mais surement vous tiendrez sur le long terme. Si je  reprends le mur d’escalade un autre principe sécuritaire consiste à ne pas regarder en bas pour éviter de perdre l’équilibre et de chuter. Donc ne revenez jamais en arrière,  « acceptez le passé sans regret » « Vivez pour ce que demain a à vous offrir non pour ce qu’hier vous a enlevé »

Concrètement :

Mettez en place  une stratégie calendaire avec un agenda papier comme celui que vous offre la poste ou les pompiers ou vos banques. A chaque méditation matinale vous placez une croix. Le principe étant de ne pas briser la chaîne de croix. 21 jours est une bonne pour que votre cerveau accepte cette routine. Offrez vous un cadeau après chaque semaine passé (peu importe du moment que cela vous donne du plaisir)

B) Pour continuer, donnez de la souplesse à votre corps (pratique quotidienne).Je vous donnerais quelques exercices pour mieux aborder le travail respiratoire

 C)  Le troisième point consiste à savoir exactement ce que vous voulez sans aucun doute possible et visualisez ce que vous voulez. Vous voulez parler une langue, jouez  d’un instrument.  VISUALISEZ-LE avec beaucoup de précision, avec le souci du détail. Vous êtes le metteur en scène de votre propre film.

       D) Le quatrième Ecrivez ce que vous voulez.  Vous commencez d’abord par être reconnaissant de ce que vous avez déjà et ensuite vous exposez ce que vous voulez. Pas de termes négatifs ni de négation

(Ex  « je ne veux pas être pauvre », l’univers comprendra  « je veux être pauvre »)

 

       E) Le cinquième point : Ressentez ce que vous voulez.  CETTE ETAPE EST LA PLUS PUISSANTE car c’est à cet instant que cela commence à marcher. Vous imaginez que vous avez déjà ce que vous souhaitez. C’est déjà acquis.

       F) Soyez reconnaissant. Quels que soient les événements de votre vie,  sachez tirer partie du positif. La vie nous apporte un lot de difficultés mais beaucoup de beauté. Il faut  rester dans cette vigilance du bien, du beau, du bon. Et profitez de tous les instants : des moments de complicité avec vos amis, des moments de tendresse avec vos enfants, des moments d’affection avec vos animaux, des moments d’amour avec  vos conjoints.

Avoir de la gratitude envers la nature et la vie en général.

 

· G) Il est important d’être patient et d’avoir foi en ce qui nous entoure .Ce pourvoir de la loi de l’attraction est bien réel.  Il ne faut pas chercher  ce que l’on demande sinon l’effet inverse se produira.  Ne l’épiez pas comme un chat guette une souris. Vous êtes dans la confiance et dans la sérénité.

       ORPHIN le 5 décembre

 

 

ENGAGER A ECOUTER SON CORPS

Les sons envahissent notre quotidien.

EN EXTERNE : lorsque le soleil se fait attendre et que le moral est en phase descendante, rien de tel qu’un remontant musical. La salsa, le merengue, la bachata apportent la joie et le bien être par leur sonorité rythmée. Lorsque vous avez besoin de concentration pour dessiner ou pour peindre, rien de tel qu’un prélude de BACH pour vous animer. Lorsque vous recevez un massage, rien de tel qu’une mélodie douce, jouée à la flute indienne pour vous transporter.

Pendant la période des Fêtes, je prends du plaisir, dans la cuisine à entendre les vibrations du couteau sur la planche quand je coupe les légumes en petits tronçons, dans la salle à manger à entendre crépiter le bois dans la cheminée. J’aime entendre le son vibrant du bisou sur la joue pour remercier pour les généreux cadeaux. J’aime écouter la vibration de la guirlande sonore dans le sapin. Nous sommes entourés tous les jours par ces bonheurs auditifs sans y faire vraiment attention.

A la fin d’une séance de relaxation active, je finis souvent par les vibrations du bol tibétain ou la vibration de certains carillons. Selon certaines études, ces sons, émettant des fréquences allant de 20 à 20000 hertz, créent un état de relaxation profonde. En entrant en résonnance avec le corps, ils peuvent régénérer nos cellules.

Cette technique s’appelle la sonorité (différente de la musicothérapie). Le thérapeute utilise certains instruments et les appose sur des zones précises du corps correspondant à des points d’acupuncture.

Il est très intéressant aussi de travailler par des sons chantés. Porter un son, c’est utiliser 300 muscles et notamment les abdos. Toute la colonne phonatoire est sollicitée : gorge, larynx, trachée, poumons, diaphragme.

En hiver, moment idéal pour l’intériorisation, la méditation joue un rôle essentiel. Pratiquer un rituel chanté éveille la concentration et prépare à ce voyage interne.

 LE SON VAM Correspondant au son du deuxième chakra est lié au son RE. Il est parfait pour commencer la relaxation. Les vibrations vont onduler, osciller d’un point à un autre. Elles sortent du corps et reviennent avec un peu plus de vie car elles se sont connectées à d’autres éléments externes.

Une vibration est un mouvement d'oscillation mécanique autour d'une position d'équilibre stable ou d'une trajectoire moyenne.

 

Si l’on regarde plus attentivement ce dessin symbolisant une vibration. On peut imaginer cette toile qui se dessine.

Remplir son corps de sons c’est ouvrir son esprit au don. (Se donner à soi, se faire un cadeau).

 

C’est être en harmonie avec l’environnement et l’univers entier..

EN INTERNE :

Puisque l’hiver demande du calme et de l’apaisement. Apprenez à écouter LE SILENCE  en vous focalisant sur ce que vous ressentez. Rester vigilant sur la technique de la respiration sur 4 temps avec dans les pauses intermédiaires des retentions poumons pleins et poumons vides. Répétez ces cycles en conscience. Cette discipline incite à la rigueur et à la vigilance et peut fatiguer au début.

Continuez car la persévérance amène au résultat.


Mais le plus important c’est le plaisir que vous prenez à le faire….

 

Orphin 20 décembre 2018.

DOUCEUR ET DON DE SOI

2019 est une année s’annonce haute en couleur, elle inspire le NEUF.

 Les nouvelles résolutions se mettent en place, la motivation s’active. Les actions s’enchaînent et la nouvelle perception du monde éclaire les cœurs.

2019 c’est le mois de Janvier et le plaisir de goûter à la douceur.

Ce sont les doux baisers de la Saint Sylvestre, c’est  la  galette sucrée que l’on savoure en famille.  C’est le début de la fin de l’hiver.

2019 c’est aussi une année charnière avant une nouvelle dizaine. C’est comme si on se laissait une année de liberté avant la grande année. On peut ainsi  prendre plus son temps pour se poser les bonnes questions :

Sur le plan professionnel : que faire pour atteindre ses objectifs ?  Comment agir pour enclencher sa carrière?

Sur le plan familial et personnel : Comment améliorer l’harmonie au sein de sa famille ? comment renforcer les liens ? Quel cadeau s’offrir au quotidien pour se sentir épanoui(e) ?

C’est en pratiquant une activité inspirante que l’on ouvre la porte de son cœur. C’est en rencontrant  des personnes inspirantes que l’on accueille de nouvelles idées. C’est en stimulant son cerveau que l’on augmente ses capacités intellectuelles. Mais par-dessus tout, c’est en s’apportant de la douceur que l’on développe son pouvoir énergétique.

Apporter du bien, du bon, du doux permet de s’élever. Donner de son temps apporte sur le plan énergétique et cérébral, une dose exceptionnelle de bonheur. Le fait de « Donner de soi » (physiquement ou  financièrement)  permet d’activer 4 neurotransmetteurs déversés dans notre  cerveau :

·         LA Dopamine  nous donne des ailes  pour voler vers la réussite. Par exemple,  Donner des cours de français à des jeunes en retard scolaire bénévolement. Leur demander  d’écrire une lettre d’embauche peut être un parcours semé d’embuches. Mais lorsque le crayon est posé et que le travail est terminé, cette réussite au final est MAGIQUE. Vous serez dans le même ressenti si vous arrêtez de fumer et que vous tenez plusieurs jours ou que vous avez de bons résultats dans votre travail, à l école. 

·         L’Ocytocine met en avant notre attachement envers l’autre. Lorsque nous sommes reliés à quelqu’un  quand nous faisons une action humaine (un voyage humanitaire par exemple) ou tout simplement lorsque nous achetons un cadeau pour une personne qui nous est chère.

·         LA Sérotonine, met en avant la fierté du travail réalisé. Le tennisman Novak Djokovic a ainsi fait don de son argent pour construire un restaurant où  les sans abris peuvent venir manger gratuitement. Il pense que ses compatriotes qui l’ont soutenu méritent ce geste et ce don de nourriture. Il a donc suivi toutes les étapes pour arriver à ses fins.

·          L’Endorphine, endort la douleur et agit par contraste. Malgré votre fatigue, vous gérez l’effort. Celui qui court pour une bonne cause (le cancer ou la leucémie ou d’autres maladies) se donne à 200% et oublie le mal. N’avez-vous pas couru pour ne pas rater un train, un avion, le métro ?Comment étiez vous une fois installé confortablement sur votre siège ?

 

Nous sommes déterminés par nos actions, nous agissons grâce à nos perceptions.

 

Apportons de la douceur autour de nous pour offrir la lumière du bonheur et partager la joie de vivre ensemble.

Orphin Le 19 janvier 2019.

LA PARESSE SURVEILLÉE POUR ÉVITER LES DÉRAPAGES INCONTRÔLÉS.

Je considère le  travail comme moyen d’expression. Par le travail, il est aisé de s’identifier, d’exister. Je ne place pas en avant le dress code. Je pointe la lumière sur des personnalités.

Regardez un  charpentier travailler : il monte sur un  toit, son marteau d’un côté, ses clous et sa visseuse dévisseuse dans l’autre. C’est un génie dans son domaine. Il fait abstraction du vide en dessous de lui. Il est en équilibre entre deux bastaings, concentré sur sa tâche.

Observer un coiffeur : il focalise son attention sur sa coupe. Il a déjà l’idée du résultat au moment  où il joue du ciseau. Il excelle dans son art. Il apporte du bonheur à ses clients. Il a cette satisfaction du travail accompli immédiatement.

Il en est de même pour cette couturière qui, à partir d’un dessin, d’un patron, réalise une merveille de tissus. Comme c’est gratifiant de penser à un prototype et de lui donner  vie dans un défilé ou dans une exposition.

Tous les métiers de passion soumettent des pressions au corps. Physiquement et émotionnellement, tout s’active. Sur le plan neuronal, le taux de cortisol et d’adrénaline est à son maximum. Pourtant, vue de l'extérieur tout semble identique PIERRE EST TOUJOURS PIERRE.

Mais que se passe t'il derrière cette identité? Comment savoir où sont les limites du possible?

Quand la passion l'emporte, plus rien ne compte: ni la fatigue morale, ni la fatigue physique.

Il faut tenir le cap coûte que coûte.

Ce n'est qu'une fois la tâche terminée, que le corps et le mental s'octroient une MINI pause avant de recommencer une autre tâche. Le corps et le mental se reposent t'ils vraiment?

C'est à cette interrogation que je veux répondre et  poser une mise en éveil.

La courbe du bien être ne peut pas être construite en "dents de scie" ou en "montagnes russes"Elle doit être constante.

Le bien de l'être se conjugue  au présent. Et la paresse contrôlée  et consciente est OBLIGATOIRE pour se ressourcer. 

L'actif passionné, à la différence du paresseux, trouvera toujours des raisons pour agir; le paresseux trouvera toujours des excuses pour se mettre en route.

La paresse est négative quand elle est inconsciente et qu'elle est déterminée comme un besoin physiologique. Elle fait partie du mode de fonctionnement de l'individu. Comme si la  programmation corporelle était vouée à rester en "mode avion".

 La paresse contrôlée est positive car elle est consciente. L'individu est dans sa zone de vigilance.

Il sait quand ce temps commence et quand il se termine. Il est le maître de ce jeu.

C'est formidable de s'octroyer comme une récompense un temps de paresse quotidien. Rien que pour soi. C'est comme s'offrir un cadeau. A la différence, c'est que ce cadeau impactera votre être (intérieur et extérieur) mais influencera aussi votre entourage.

DONC ...

Un conseil: Commencez dès aujourd'hui à vous offrir ce "DON PARESSE" pour ne plus jamais tomber dans "LA LARGESSE DU STRESS"

Orphin le 12 février 2019

 

 

Actuellement en voyage à l’île Maurice, j’ai la chance de vivre des moments exceptionnels et inspirants.

Laissez-moi vous raconter l’histoire de SHIVATRI. Et le lieu sacré de Ganga TALAO. C’est un ancien cratère profond situé au sud ouest de l’île.

Les fidèles s’y retrouvent pour prier, pour méditer, pour chanter et offrir une offrande : des bananes, des pommes, des feuilles de BAEL, un arbre sacré.

Ils récitent des MANTRAS. Phrases courtes répétées en l’honneur de leur Dieu.

Ils forment des processions et pendant deux jours poussent à mains nues des chars en l’honneur de leurs Dieux et Déesses.

L’Île Maurice se fleurit sur tous les ronds points.

Devant ce spectacle à couper le souffle, je suis restée éberluée par tant de ferveur et de dévotion. J’étais  sous une émotion vive  quand un des pèlerins m’a offert quelques grains de raisins en m’expliquant qu’il venait pour la dernière fois prier ici car il était très malade.

 

J’ai appris aussi que cinq préceptes dictaient la vie de ces pèlerins.

  •     Le vœu de non-violence :   le respect impérieux de toute vie.
  •      Le vœu de sincérité : En termes simples, c'est ne pas dire de paroles qui font du tort, mais le sens est beaucoup plus large.
  •       Le vœu d'honnêteté, de refus du vol : Voler, c'est prendre ce qui n'est pas donné, mais un sens large est attribué à ce mot.
  •      Le vœu de chasteté :  Le couple  doit pratiquer la fidélité absolue à son conjoint.
  •      Le vœu de non-attachement aux choses du monde, ou non-possessivité : Le non attachement aux choses du monde consiste à ne pas désirer plus que ce dont on a besoin. Ainsi, l'accumulation de choses, même nécessaires, en grand nombre, l'émerveillement devant la richesse des autres, l'avidité, la transgression des limites des possessions et l'augmentation de celles existantes sont des fautes à ne pas commettre.

J’aimerai porter votre attention sur ce dernier précepte. Il me semble  essentiel pour celui qui veut découvrir le bien être ou le mieux être. L’attachement à tout ce qui est matériel ne résout pas le stress, n’empêche pas les suicides, n’irradie pas le burn out….

Accumuler en surabondance ne comble en rien le manque.

La richesse n’est pas la base de tout. Même si l’argent est nécessaire pour vivre. Il est important de comprendre que cette surabondance ne nourrit pas l’âme.

L’avidité et la cupidité n’abreuvent pas les corps desséchés par la course à l’opulence.

Je gagne  de l’argent parce que je suis experte dans mon domaine. C’est un droit mais il est aussi de mon devoir face à l’univers de croire qu’au-delà du matériel se cache quelque chose de plus puissant, de plus impérieux. Je reste humble et je ne transgresse pas ces limites.

 

Que la joie vous accompagne, que la paix inonde vos cœurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Terre : ENERGIE ET FORCE.

Sur cette terre MÈRE, NOURRICIÈRE, j’éprouve aujourd’hui l’envie de communier avec vous sur sa force et son énergie.

En déplacement à l’Ile Maurice j’ai pu constater à quel point ce berceau de verdure, peut toucher le cœur par sa beauté Brute.

Nous sommes tous des êtres « DIVINS » «UNIVERSELS » et à ce titre nous méritons ce qui est bon et beau pour nous.

Néanmoins, c’est avec un grand respect et beaucoup d’humilité que je me risque à avancer cette pensée.

TOUT SE MÉRITE.

A 5 heures du matin, quand le soleil veut sortir de son sommeil, au son de la prière musulmane, je suis transportée par ces chants lointains. Puis vient ensuite la douce mélodie des oiseaux autour de la maison. Mes yeux à l’horizon, scrute le soleil levant et c’est dans cette contemplation que je remercie ce temps de Grâce car je peux ressentir les vibrations de la terre. Son énergie me nourrit, m’inspire.

L’énergie ne se trouve pas dans les hôtels de LUXE, ni dans d’autres lieux aseptisés et dénués de toutes vibrations.

Cette force brute naturelle ne se laisse pas apprivoiser, elle est sauvage tout comme tous les chiens qui sont nombreux et vivent en liberté.

C’est en restant en pleine conscience de ce qui m’entoure que j’ai augmenté ma force (mentale et physique). Ici, je focalise mon attention sur le déferlement des vagues et me sens liées à elles. Ici, je pratique des exercices d’éveil du corps en cherchant l’ancrage. Ici, je perçois des odeurs d’encens et de rose musquée qui poussent à la relaxation.

 Je remercie pour cette chance de découvrir ce berceau de la terre.

Je remercie pour ce cadeau de ressentir l’énergie cette terre.

Nous sommes déterminés par nos actions, nous agissons grâce à nos perceptions.

 

Apportons de l’énergie autour de nous pour offrir la lumière du bonheur et partager la joie de vivre ensemble.

Eau : VITALITÉ, SÉRÉNITÉ.

L’eau, cet élément de la nature me comble sur bien des plans. Sur cette île, où tout est TRANQUILLE,  le doux clapotis des vagues me berce. Tel un enfant, qui reconnaît la douce  voix rassurante et mélodieuse de ses proches ; je remercie pour cet héritage.

L’eau s’anime parfois. Elle devient force et violence. En entendant au loin les ressacs, en observant les moutons courant sous le vent, je me sens envahie par cette énergie pure, je suis submergée par cette force brute.

L’eau légère peut se transformer en poids lourd sous l’effet d’une température basse. Elle prend la forme de l’élément extérieur mais elle ne change pas sa nature profonde : elle reste H2O.

L’eau agile peut suivre des zigzags, épouser tous les recoins, elle poursuit son chemin, va où sa destinée la porte.

Comme cette eau turquoise, que j’admire ici, j’ai conscience que cet élément est un exemple de vie pour tous.

TRANQUILLITÉ : Posons-nous pour mieux nous recueillir et mieux nous ressentir.

FORCE : Trouvons la force et l’énergie de nous dépasser en nous donnant tous les moyens.

LÉGÈRETÉ : Acceptons avec légèreté ce qui nous arrive. Les épreuves à passer nous aident à évoluer.

TRANSFORMATION : Evoluons en gardant l’arborescence de notre héritage et faisons valoir nos ancêtres. Ils existent à travers nous. Rendons leur cet honneur.

AGILITÉ : Laissons notre esprit être en alerte. Restons toujours dans la vigilance pour augmenter notre agilité à percevoir ce qui est juste.

Ces quelques lignes de conduite suivent aussi des pratiques physiques bien précises.

 AINSI ….le corps et l’esprit peuvent s’unir tout comme cette mer transparente s’unit au sable fin.

Je remercie pour ce cadeau de ressentir la vitalité de l’eau.

Nous sommes déterminés par nos actions, nous agissons grâce à nos perceptions.

 

Apportons de la vitalité autour de nous pour offrir la lumière du bonheur et partager la joie de vivre ensemble.

NETTOYAGE DU FOIE.

Foi et foie pour que le foie se sente bien et évolue dans la joie,Il est impératif de garder dans le coin de sa tête cette image embryonnaire,où le foie et le cœur sont un même organe et sont situés en face du cerveau devant nos yeux.

Ayons cette clairvoyance par rapport à la vie. 

Soyons visionnaire sur ce que notre cœur souhaite réellement.

Aimons nous et ayons foi dans notre existence .

Venez pratiquer en vous mettant au vert .

Venez respirer en domptant votre diaphragme .

Venez partager en augmentant l’ocytocine : le neurotransmetteur de l’amour et de l’attachement .